Permaculture acte 2 Assurer la rotation et l’association des cultures

Après la réalisation d’un potager avec la technique de la lasagne, l’acte II de notre thématique permaculture permet de faire le point sur la rotation des cultures et les associations de légumes.

En permaculture, il y a deux types d’association : allélopathiques et temps et espace. La première vise à associer des plantes qui "s’entraident" dans leur développement : on réunira par exemple oignons et carottes qui se protègent mutuellement des insectes.
La seconde consiste à assurer la complémentarité des plantes en fonction de leur taille et leur croissance : on pourra ainsi associer des radis, des salades et des tomates, les premiers poussent vite et les tomates laissent de la place au sol pour les salades. Les tomates pourront aussi être remplacées par des haricots grimpants qui ont le même "profil". Ces dernières associations, les plus courantes, font surtout appel au bon sens.

Et on fait tourner les variétés
Côté rotation, il faut jouer la carte de la diversité. En effet, une même famille de plantes repiquée chaque année au même endroit risque d’être plus facilement malade ou moins prolifique. Il faut donc prévoir des rotations, en fonction des familles, qui s’opèrent sur 4 ans avec par exemple des légumineuses en année 1, des légumes racines en année 2, des légumes feuilles en année 3 et repos en année 4. Avec la culture en lasagne, il est possible de stopper au bout de deux ans et mettre en place une nouvelle lasagne. Et toujours avec la même productivité !