La propreté écologique

Comment utiliser moins de détergent ou recourir à des moyens plus respectueux… Devenir eco-friendly, une démarche accessible !

Parce que simplifier les tâches ménagères ne veut pas forcément dire ignorer les causes importantes, il existe plusieurs moyens simples de contribuer à la préservation de notre environnement. On le sait : l’éco-responsabilité est une vraie question d’actualité, et les moyens d’y répondre sont aujourd’hui accessibles à tous. Premier lieu de cette invitation au changement : la maison. En prenant simplement l’habitude de nouveaux gestes, on peut vraiment changer les choses, pour notre planète, mais aussi pour notre santé.

Je fabrique mes produits
Quand on voit la profusion de produits nettoyants dans nos placards (pour les vitres, pour le bois, pour le calcaire, pour l’évier en inox, etc.), on ne s’imagine pas forcément pouvoir les remplacer, et pourtant ! Parmi les alternatives écologiques, une se démarque avec brio. Nous avons nommé : le vinaigre blanc. Utilisé pur ou agrémenté d’huiles essentielles pour leur parfum et leurs vertus (notamment antibactérienne), voire associé à du bicarbonate de soude, il peut nettoyer l’intégralité de votre foyer avec une efficacité incomparable. Mais pas seulement ! Un petit mélange avec du bicarbonate et de l’eau chaude permet aussi de déboucher vos canalisations, grâce à une réaction chimique naturelle qui décollera les résidus. Très connu également pour son efficacité contre le calcaire, un bouchon de vinaigre blanc versé dans votre lave-linge permettra d’en prendre soin régulièrement. Et enfin, il peut aussi remplacer votre adoucissant habituel pour un résultat identique.

Autre produit ménager concerné : le liquide-vaisselle
Souvent conçu à partir de substances nocives pour la santé, il peut être remplacé par un produit bien connu : le savon de Marseille. À condition d’en choisir un de qualité (l’appellation “Savon de Marseille” est très souvent détournée), il nettoie à la perfection tous vos ustensiles. Déposé sur une éponge végétale, ou encore mieux, une éponge en tissu, il garantit un lavage 100% écolo. Il en va d’ailleurs de même pour la lessive. Fabriquer sa propre lessive à partir de copeaux de savon de Marseille est un jeu d’enfants.

Quant à l’hygiène corporelle, elle n’est pas en reste
Pour le dentifrice par exemple, les recettes abondent. Solide à base de bicarbonate, de poudres de plantes et de charbon actif (pour la blancheur), ou alors en pâte, à base d’huile végétale, agrémentée de quelques gouttes d’huile essentielle de menthe (pour la fraîcheur)... Chacun trouvera la recette qui convient à son hygiène buccale. On peut même remplacer le bain de bouche classique à base d’alcool par de l’oil-pulling. Technique ancestrale héritée de la médecine ayurvédique, elle consiste à se rincer la bouche avec une huile végétale aux propriétés antibactériennes (sésame ou coco par exemple) durant 15 minutes. A pratiquer sous la douche ou pendant qu’on prépare le petit-déjeuner.

J’améliore certains gestes
Si le fait de fabriquer ses propres produits ou de changer ses habitudes peut tout de même en décourager certains, n’oublions pas que certains gestes simples sont à la portée de tous ! Par exemple privilégier les douches aux bains (en évitant de laisser couler l’eau dans le vide) ; composter ses déchets organiques (les pelures de fruits et légumes, mais aussi les coquilles d’oeuf, les amas de poussière naturelle, les cheveux, bref, tout ce qui peut être consommé par des vers de terre !), ou encore privilégier les matières robustes comme le bois et l’inox plutôt que le plastique pour l’électroménager et les ustensiles, sont autant de contributions qui ont beaucoup de valeur.